L’immobilier de bureau est dopé par la bonne conjoncture

Nouvelle étude du Crédit Suisse

Lausanne et son «mix» d’activité est mieux servie que Genève: la mutation qui touche le secteur tertiaire modifie la demande de bureaux, selon le Crédit Suisse, dans son étude «Marché suisse de l’immobilier de bureau 2019».

Alors que le taux de vacance des logements à louer augmente, l’immobilier de bureau présente, lui, un tableau positif. La vigoureuse reprise de l’économie en est la raison principale, note le Crédit Suisse dans son étude «Marché suisse de l’immobilier de bureau 2019». Mais on peut imaginer que la progression de l’emploi, qui stimule la demande en surface de bureaux, va également influencer l’immigration, et avec elle la recherche de logement.

L’attrait du centre-ville 

Selon l’étude, la croissance de la demande en surfaces de bureau concerne tout d’abord le secteur tertiaire, notamment les services aux entreprises, le secteur informatique, ainsi que les pouvoirs publics, mais aussi l’industrie, qui demande de plus en plus d’immobilier de bureau. «La numérisation génère en outre une solide demande supplémentaire, car la part des activités de bureau progresse dans toutes les branches. La hausse soutenue de la demande nationale (plus de 600 000 mètres carrés) prévue pour 2018 devrait laisser place en 2019 à une nouvelle expansion, qui sera toutefois légèrement moins forte». Les centres-villes et les emplacements bien desservis sont de plus en plus recherchés par les sociétés «souhaitant se positionner comme des employeurs attrayants pour la main-d’œuvre qualifiée. Cette stratégie peut parfaitement être interprétée comme une réponse des entreprises au faible niveau du chômage et au risque d’une intensification future de la pénurie de main-d’œuvre spécialisée».

Baisse des loyers 

Les marchés extérieurs concentrent aujourd’hui entre 50% et 80% de l’offre de surfaces. «Cela se traduit par des vacances et par le fait que jusqu’à un sixième des surfaces à louer n’apparaissent plus de manière constante sur les grandes plates-formes immobilières»: du souci pour les portails immobiliers, par effet collatéral.

Une légère baisse des loyers par rapport à l’année précédente est encore apparue. Le recul devrait cesser à moyen terme, hormis à Genève en raison du changement structurel et de la forte augmentation des surfaces vacantes, notamment à l’extérieur du centre.

En effet, cette reprise de la demande d’immobilier de bureau est accompagnée d’une profonde mutation, particulièrement sensible à Genève. Ainsi, d’importants utilisateurs – en particulier les prestataires de services financiers (banques et assurances), le commerce de gros, le secteur des télécommunications, qui ont perdu près de 10 000 emplois en une année – connaissent des bouleversements structurels et ne sont aujourd’hui plus les moteurs de la demande. De ce fait, celle-ci est devenue plus hybride, plus fragmentée et moins stable. L’offre doit ainsi s’adapter à une demande imposant de nouvelles exigences en matière d’espace, de flexibilité et de modalités contractuelles.

Pénuries 

Les experts du Crédit Suisse mettent encore l’accent sur l’importance de la diversification sectorielle des centres économiques. «Tandis que le mix sectoriel genevois, marqué par les banques privées, les négociants de matières premières et les organisations internationales, fait face à des bouleversements structurels, le mix plus diversifié de Lausanne profite davantage que la moyenne de l’expansion conjoncturelle générale et a déjà entraîné des pénuries dans certains segments du marché de l’immobilier de bureau».

Etienne Oppliger

Lire l’article dans le Journal Tout l’Immobilier

Nos rêves immobiliers prennent leur envol!

Gérance Suisse

Nos rêves immobiliers prennent leur envol!

Non loin de l’aéroport, nos rêves prennent leur envol. Il suffit de s’engouffrer dans les beaux locaux de l’entreprise Gérance Suisse, telle une petite maison. Mais que l’on ne s’y trompe pas: la structure est outillée pour répondre aux exigences les plus élevées, à l’instar des grands groupes. Le lieu est particulièrement chaleureux, avec ses fauteuils cosy, dès l’entrée. Ce n’est pas simplement le parfum du café qui viendra à vous, mais aussi tout un flot d’énergies positives et dynamiques.

Les énergies ne peuvent être insufflées que par une personne passionnée! Tel est le cas de Patrick Mayer et de son équipe. Le monde de l’immobilier n’a aucun secret pour eux, tant et si bien que ces enthousiastes s’occupent de deux entreprises comme de véritables alliées, dont Gérance Suisse. Les deux structures (la seconde étant Compagnie Foncière du Léman) proposent des activités bien distinctes, même si elles sont complémentaires.

Un suivi personnalisé

Spécialisée dans la gérance immobilière, Gérance Suisse est une entre-prise à taille humaine; ce qui permet de répondre aux attentes de chacun de manière très personnalisée. «Chaque propriétaire se voit attribuer un gérant immobilier, qui sera son seul et unique interlocuteur pour toutes ses demandes et aspirations», précise Patrick Mayer, très soucieux d’offrir le meilleur en termes de qualité. La qualité suisse, si on devait la définir, empreinte de rigueur. La palette des prestations de l’entreprise est époustouflante: Gérance Suisse est à même de gérer des immeubles de bureaux comme des biens industriels, des maisons, des immeubles de rendement et des copropriétés. Gérance Suisse est également experte dans le domaine du courtage, de la location de biens immobiliers, de la promotion immobilière, du pilotage de promotions, etc.

Une clientèle privilégiée

Les services de Gérance Suisse s’adressent à une large clientèle: des institutionnels, des fonds privés suisses, des bailleurs résidant à l’étranger (Golfe persique, France ou encore Angleterre). «Chaque semaine, nos clients qui le souhaitent reçoivent un rapport qui les informe rigoureusement de tout ce qui concerne leur bien, que ce soit un coup de peinture qui aurait été donné à leur appartement, des travaux engagés, une résiliation de bail ou encore une relocation», relève le responsable, poursuivant: «Les propriétaires sont toujours tenus informés, où qu’ils se trouvent dans le monde; ce qui leur permet d’intervenir le cas échéant». Outre le rapport hebdomadaire, Gérance Suisse fournit aussi des rapports financiers trimestriels.

Spécialisations pointues

On pourrait penser que mener de front toutes ces activités est déjà une prouesse. Pourtant, Gérance Suisse a encore de quoi surprendre avec les grandes spécialisations qu’elle propose, à savoir la location de biens résidentiels et commerciaux d’une certaine complexité. «Contrairement à l’immobilier résidentiel, l’immobilier commercial exige de savoir ré-pondre aux attentes des locataires, qui sont des entreprises», précise l’administrateur. De surcroît, les baux liés aux bureaux diffèrent des contrats standards inhérents aux contrats de location. Les aspects à maîtriser sont plus nombreux et surtout une part de négociation est à envisager; ce qui implique une vraie aptitude dans ce domaine et une connaissance approfondie des objectifs et contraintes du bailleur, ainsi que de ceux du locataire.
Le plus? Gérance Suisse est à même de livrer un projet immobilier complet. Les rêves deviennent alors réalité!

Dimension régionale

Gérance Suisse est active dans l’ensemble de la Suisse romande, notamment dans les cantons de Vaud, Neuchâtel, Bienne et Berne.

 

GROS PLAN

Gérance Suisse commercialise 1’000 m2 dans un immeuble de prestige situé au 58 de l’Avenue Louis Casaï, ainsi que 3’000 m2 dans l’immeuble de la Compagnie d’Assurance Allianz (Carrefour du Bouchet, à Genève).

Lire l’article paru dans le journal Tout l’Immobilier (PDF)